Borges

IMG_2630

“On emmène un enfant pour la première fois au jardin zoologique. Cet enfant pourrait être n’importe lequel d’entre nous, ou, inversement, nous avons été cet enfant et nous ne souvenons pas. Dans ce jardin, dans ce terrible jardin, l’enfant voit des animaux vivants qu’il n’a jamais vus, il voit des jaguars, des vautours, des bisons, et, ce que est plus étrange, des girafes. Il voit pour la première fois la multitude effrénée du royaume animal, et ce spectacle, qui pourrait l’alarmer ou l’horrifier, lui plaît. Cela lui plaît tellement qu’aller au jardin zoologique est un divertissement enfantin, ou peut le sembler. Comment expliquer ce fait commun et en même temps mystérieux?(…)”*

Depois do prazer de ter nas mãos esta edição: um formato mais pequeno do que imaginava, pouco maior do que a palma da minha mão, capa dura, sobrecapa, bem desenhada, folhas finas, belas gravuras, perfeita! Regressei a casa mais do que feliz com esta e, pressinto que nos próximos dias não saio de dentro dela.

*“Manuel de zoologie fantastique”, Jorge Luis Borges et Margarita Guerrero, Julliard 1965.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s